Spécificités de Calandreta

 

Calandreta : Bilinguisme Précoce

 

Les escòlas Calandretas pratiquent le bilinguisme précoce, dès la Petite Section de Maternelle, afin de créer les mécanismes intellectuels qui permettent de penser dans la langue et de ne pas traduire. Le bilinguisme précoce, dès la maternelle, est un enrichissement pour l’enfant. Cette sollicitation conduit à l’abstraction, l’enfant apprenant plusieurs signifiants pour un même signifié.

 

Ces mécanismes acquis favoriseront l’apprentissage d’autres langues : l’OCCITAN est alors un TREMPLIN pour apprendre d’autres langues plus aisément. Au cours élémentaire, un travail d’apprentissage de familles de langues, un travail de « palancas – passerelles » seront mis en place.

 

Dans toutes les situations de communication, de la maternelle au CM2, nous ne parlons qu’en occitan. Cependant, le français n’est ni nié, ni déprécié au cours de la scolarité de l’enfant : il fait partie intégrante de la vie de l’enfant et de l’escòla. Le français (dans l’étude de la langue : conjugaison, grammaire…) est intégré insensiblement au Cours Elementaire première année et il représentera 50 % de l’expression orale et écrite au CM2.

 

 

Calandreta : Eveil Culturel, Citoyenneté et Racines

 

Par la transmission d’une langue, les enfants découvrent dès leur plus jeune âge de nouveaux sons qui les rendent plus réceptifs à l’écoute d’autres langues, ce qui les incitent à la recherche de compréhension et à la communication.

 

L’immersion linguistique dans une langue régionale amène les enfants à prendre conscience qu’ils sont porteurs d’une langue issue d’une terre, qui n’a pas de frontières marquées, qui n’a pas de pays. Ainsi, naissent la tolérance et le respect de l’autre. Cette langue et cette culture de terre ne vivent que parce que des hommes et de femmes souhaitent les transmettre. Aussi, celles-ci s’enrichissent par les langues et les cultures de ceux qui viennent vivre sur cette terre. Ainsi, le métissage culturel se crée et fait évoluer la langue, la culture et son peuple.

 

Au delà des enfants issus de cette terre et baignés dans cette culture, tous les enfants ont le droit de recevoir un enseignement en langue régionale. Il est un devoir de faire prendre conscience que cette langue porte une histoire et qu’elle donne des racines.

 

Les escòlas Calandretas, depuis toujours, s’ouvrent sur le monde en donnant la chance à chaque enfant, d’une part d’apprendre (en plus de sa langue maternelle) la langue de la terre où il vit aujourd’hui, et d’autre part de découvrir, de connaître et d’apprécier d’autres langues, afin qu’il s’éveille et s’épanouisse en tant que citoyen du monde.

 

 

Calandreta : une pédagogie adaptée au bilinguisme

 

Les pratiques pédagogiques des escòlas Calandretas s’appuient sur certains éléments fondateurs des travaux de Célestin Freinet et de la Pédagogie Institutionnelle qui servent l’enseignement en occitan.

 

Les escòlas Calandretas proposent une pédagogie active et différenciée où l’enfant est au centre des apprentissages et est respecté dans son cheminement et son développement intellectuel. Cette pédagogie est au service de l’enseignement bilingue par immersion et aide, a fortiori, l’enfant à mieux se construire dans une recherche d’autonomie et d’autogestion. Ainsi, les enseignants ne sont plus des détenteurs du Savoir et de la Connaissance, mais, ils sont des fournisseurs de matières qui aident (individuellement ou au sein du groupe) chaque enfant à mieux apprendre et à progresser seul dans un cheminement qui lui est propre.

 

Les principaux apports en matière d’outils pédagogiques sont l’imprimerie à l’école, le journal de la classe, la correspondance inter-scolaire et le texte libre.

 

La réflexion de Freinet est entièrement placée sous le signe de l’OUVERTURE. Les enfants se forment grâce et par le monde extérieur. Sa pédagogie se fonde sur la circulation des informations.

 

Les textes écrits individuellement par les enfants sont corrigés et améliorés en commun. Grammaire, orthographe sont alors de véritables outils pour mieux se faire comprendre. Passer du côté de la production permet de développer l’esprit critique et de démystifier l’écrit.

 

Cette pédagogie tente de concilier sociabilité avec épanouissement de la personnalité et de la liberté individuelle. Ce système favorise la responsabilisation des enfants avec une volonté affirmée de socialisation. Une organisation rigoureuse caractérise les classes Freinet.

 

 

Cette pédagogie nouvelle est le prolongement des travaux de Freinet.

 

Une des grandes caractéristiques de cette pensée est l’importance primordiale donnée à la parole de l’enfant et au social. Elle considère l’école comme une société en modèle réduit où chacun s’exerce à être citoyen.

 

Par le biais de la parole, les conflits peuvent être « sublimés ». Les réunions, les conseils, les consultations démocratiques sont des médiateurs. Les enfants sont également associés à leur évaluation de connaissances.

 

Les activités menées nécessitent organisation et lois de fonctionnement. Les institutions qui encadrent les échanges et les activités de la classe permettent de dépersonnaliser les tensions. C’est l’institution « le conseil » qui rappelle que les règles, « les lois de la classe », sont fixées démocratiquement par le groupe pour aider à bien vivre ensemble. Ces règles sont continuellement soumises aux critiques, aux réformes ou à l’approbation du groupe. Ainsi, l’enfant est placé sur un pied d’égalité avec l’adulte.

 

La Pédagogie Institutionnelle est présentée comme une « pédagogie du désir ». Si les enfants doivent avant tout apprendre à « lire, écrire, compter », ces apprentissages se font par le biais d’un matériel pédagogique sous forme de fiches. La progression est symbolisée par des couleurs pour délimiter les niveaux de connaissances (système des ceintures de judo).

Ce système s’étend au domaine du comportement. Contrairement à la « note – sanction », cela permet aux enfants d’avoir une approche positive et stimulante de leur apprentissage, d’évaluer le chemin parcouru et celui qui reste à parcourir. Par ce système de ceintures de couleurs, il n’y a pas de compétition face aux notes. Le rythme des enfants est alors respecté.

 

 

 

Fonctionnement associatif de Calandreta

 

Les escòlas Calandretas sont des écoles associatives, laïques, à la scolarité gratuite et associées à l’Education Nationale (loi 1959 – loi de spécificité des établissements scolaires). Depuis la naissance de la première Calandreta, à Pau, en 1980, les Calandretas ont toujours été reconnues par l’Education Nationale.

 

Toutes les escòlas Calandretas fonctionnent avec le soutien d’une association de base : l’Association Calandreta. Toutes les familles scolarisant leurs enfants au sein de l’escòla sont membres de l’association. A ces principaux associatifs, peuvent se joindre d’autres personnes qui ne scolarisent pas d’enfant à Calandreta mais qui soutiennent le mouvement ces escòlas.

 

L’Association Calandreta élit à chaque assemblée générale annuelle un conseil d’administration (formé essentiellement de parents d’élèves). Ce dernier élit un bureau. Le conseil d’administration se réunit, actuellement, tous les premiers jeudis de chaque mois.

 

L’Association Calandreta, association de base, est active. Elle n’intervient pas dans la pédagogie développée par l’escòla. Elle veille au respect de la Charte des Calandretas.

 

L’Association Calandreta organise des manifestations pour financer les postes du personnel non enseignant, des projets pédagogiques et pour faire connaître l’escòla. Elle soutient l’escòla dans ses démarches administratives avec :

 

Rôle des parents

 

- Les parents ne sont pas de simples « consommateurs » comme dans le fonctionnement des écoles classiques.
- Les parents connaissent et respectent la Charte des Calandretas.
- Les parents sont associés à l’organisation et au fonctionnement de l’escòla à travers l’association de base.
- Les parents sont garants de la qualité de l’escòla. Dans la mesure de leur disponibilité et de leurs compétences, ils sont invités à participer à l’administration de l’escòla au sein du conseil d’administration ou du bureau de représentants élus de l’Association Calandreta : présidence, secrétariat, trésorerie…
- Les parents sont amenés à s’impliquer dans le devenir et dans l’organisation de l’escòla, afin que chaque enfant évolue dans une escòla de qualité.
- Tous les parents sont fortement invités à s’investir dans l’organisation des manifestations (marché de Noël, bal, concert, vide greniers…) qui permettent en partie le financement de l’escòla par le biais de l’Association.